Mozartissimo
Wolfgang Amadeus Mozart
Novak trio
Écoutez la musique
Programme du spectacle
qu'est-ce-quils on a écrit
Contac us
Revenir àla 1.page
  Mozartissimo avec chanteurs et musiciens brillants de Prague
Avec l´ouverture à l´opéra Le Mariage de Figaro, le trio d´instruments à vent (hautbois, clarinette et basson) déchaîna un véritable enthousiasme du public. C´était non seulement une démonstration du niveau de pointe de trois joueurs, mais aussi d´un jeu d´ensemble idéal où les trois personnalités deviennent une seule âme. Leur virtuosité souveraine leur permet une rapidité d´allure qu´ à cette combinaison d´instruments on aurait cru impossible. Et c´était aussi dans l´accompagnement des solistes que le Trio Novak prouva son summum de l´art du jeu d´ensemble. Le baryton Aleš Hendrych introduisit une serie d´airs brillants de sa voix merveilleusement pleine et sonore. Avec l´air de Figaro, il prouva indubitablement sa classe de chanteur et comédien. Sa partenaire, la charmante Jitka Svobodová, fut récompensé par une acclamation enthousiaste du public pour son air avec récitativ de Suzette qu´elle chanta de son soprano pleinement épanoui et pur.

Allgemeine Zeitung, Bad Füssing, le 2.Avril 1999

La joie du jeu au château
Une clarinette, un hautbois ,un basson – est-il possible qu´ils accompagnent les airs des opéras de Mozart sans faire du tort à la musique? Impossible! Néanmoins, ce qu´on nous a offert sous le titre Mozartissimo, c´était la pure joie du jeu musical… Métamorphoser une salle de théâtre en une salle remplie de visages souriants et radie ux – quelle performance! Une fois de plus, Monsieur Mozart y réussit…

Florian Wetter, Südkurier Nr. 169, le 26.Juillet 1999

Des airs coquets et des tête-à-tête folâtres en costumes du temps de Mozart
…Déjà l´ouverture de l´opéra "Le Mariage de Figaro", jouée avec précision et verve fabuleuses et un phrasé fin et exact, fut un délice pour les oreilles. C´était si ravissant qu´à la première audition, on ne remarqua pas l´absence des cordes…

Schwäbische Zeitung Nr. 170, le 27.Juillet 1999